L’Ame

Les hommes savent-ils qu’ils ont une Ame, Eétincelle jaillie de Dieu, riche de tous les Attributs Divins? La multitude vit sans le savoir.

L’homme est né dans les Régions Célestes et Dieu lui a fait Don de Sa Propre Substance par l’Ame, qui est Puissance de Vie, Amour, Sagesse, Justice, Perfection, Eternité. C’est ainsi qu’on peut comprendre ces Paroles de la Genèse: «Dieu créa l’homme à son image» (1-27). Nous sommes donc tous les Enfants de Dieu, par l’Ame.

Les Ames sont toutes identiques, que ce soit chez les criminels ou chez les saints. La différence qu’il y a entre ces deux sortes d’individus, c’est que, chez les premiers, l’Ame se trouve enserrée, et que, chez les seconds, elle s’épanouit, état qui n’est total que dans l’Eternité.

Puisque l’Ame est Divine, elle est incorruptible, apte toujours à nous faire monter vers Dieu, à nous arracher aux souffrances dont nous nous sommes chargés dans nos activités contraires aux Lois Eternelles. Soyons toujours attentifs à sa Voix, sinon nous vivons comme si nous ne l’entendions pas, murés par notre faute dans un monde où il n’y a plus de sens.

Nous étions donc des esprits élevés, des Enfants de Dieu à notre Naissance céleste. Mais le sommes-nous restés? Non. Dans notre liberté d’agir comme bon nous semble, nous n’avons pas écouté notre Ame, et tout ce qui est de la Vie de l’Esprit a disparu en nous.

Jusqu’où pouvons nous descendre? Quels sont les mondes plus bas que la Terre? Existe-t-il des abîmes où l’être perd conscience de ce qu’il était sur ce globe?

Levons les yeux vers le Ciel, c’est là qu’est notre Seul et Véritable Père. Retrouver notre état primitif, c’est-à-dire d’esprits élevés, avec ses joies et ses bonheurs, c’est tout le problème de la vie ici-bas.

Comment atteindre ce but? Réveiller notre Ame de son sommeil; prendre conscience qu’elle doit nous guider, en un mot que nous devons vivre par elle, car vivre par elle, c’est suivre les plus belles, les plus nobles aspirations de notre être, puisque l’Ame est à l’Image de Dieu.

Écoutons-la. Mais ne l’étouffons nous pas presque toujours? N’est-ce pas grave? Ne nous privons-nous pas ainsi de la nourriture céleste?

Homme si tu savais ce qu’est ton Ame, tu la chérirais! Ravi d’obéir à sa Voix, tu ne ferais rien sans elle, c’est elle qui t’élèverait au-dessus de toi- même pour ta plus grande joie, te conduirait vers la Perfection.

Ame, divine conseillère, sois en nous le tabernacle sacré dans lequel à chaque minute de notre vie,nous devons puiser le Bonheur d’aimer Dieu et Son Fils pardessus toute chose.

Ce contenu a été publié dans L'Ame. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.