Pourquoi le Christ a- t-Il parlé en paraboles?

« Lorsqu’Il fut en particulier, ceux qui l’entouraient avec les douze l’interrogèrent sur les paraboles.

« Il leur dit : C’est à vous qu’a été donné le mystère du royaume de Dieu ; mais pour ceux qui sont en dehors tout se passe en paraboles, afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent et que les péchés ne leur soient pardonnés. » (Marc IV/10 à 1

Jésus révèle à ceux qui L’entouraient avec les douze qu’en Le suivant ils connaîtraient le Royaume des Cieux. Il ne leur dit pas qu’ils le connaissent présentement, mais qu’ils se le dévoileront un jour puisqu’ils croient en Lui, le Messie.

En parlant de la sorte, Jésus affirme qu’en Lui Il a les Lumières Eternelles, qui sont des mystères pour les hommes perdus dans leurs ténèbres. Cette révélation du mystère du Royaume de Dieu, Il ne précise pas quand ils l’auront parce qu’elle ne se limite pas à la Terre, mais à ce qui est de l’Infini. Et jusqu’alors les disciples et les Apôtres ne possédaient pas la moindre lueur de ces Vérités.

Le Christ résumait tout pour eux, et ils s’arrêtaient à Lui, mais se sentaient écrasés car ils ne s’expliquaient pas encore Sa Divinité. Mais parce qu’ils ont foi en Lui, ils s’ouvrent à ce qui est des Cieux.

Cependant ceux qui sont en dehors du Christ, qui ne sont pas Ses disciples, auraient la possibilité de Le comprendre s’Il ne S’exprimait pas en Paraboles. Et, pris par la Beauté, la Grandeur des Enseignements du Maître pourraient ainsi se convertir ; ils auraient des élans qui leur feraient voir l’existence autrement et ils changeraient spontanément de vie sans pour cela vivre par leur Ame, parce que vivre par l’Ame ne vient qu’avec lenteur d’une façon progressive par des œuvres idéales. Ils penseraient donc être pardonnés. Un aveuglement sur eux les ferait se méprendre sur eux-mêmes, et les péchés qu’un moment ils rejetaient, ils y retomberaient lorsque le feu spirituel qui les avait illuminés un instant serait passé. Etant éclairés, leurs responsabilités seraient plus grandes et le choc en retour de leurs erreurs beaucoup plus douloureux que s’ils n’avaient pas été éclairés.

Nous sommes plus répréhensibles de négliger une chose qui nous est connue, que nous avons acceptée, que de commettre la même erreur ignorant cette direction de la Conscience. Nos responsabilités sont tellement différentes ! Si bien que deux êtres se livrant à la même faute ne sont pas coupables de la même manière. Tout dépend de leur été moral, des Lumières qu’ils ont eues.

Ces versets nous montrent avec quelle Sagesse le Christ agissait et quel soin Il prenait de tout homme. Il prévoyait les chutes graves de ceux qui se seraient crus capables de Le suivre, et qui, ne vivant pas encore par leur Ame, n’auraient pu se plier aux exigences morales indispensables à leur rénovation. Il voulait leur éviter d’amères souffrances, et voilant pour eux la Lumière, diminuait ainsi considérablement leurs responsabilités.

Christ Divin, quel Amour est le Vôtre pour toutes les créatures ! Quand sentirons-nous cet Amour et saurons-nous y répondre ?

Ce jour-là, l’humanité aura trouvé le Bonheur.

Ce contenu a été publié dans Paraboles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.